Prendre du Muscle . c’est prendre aussi des Proteines pour prendre de la masse musculaire seche ou grasse  , c’est pour quoi le site Xtremdiet.com vous propose toute une gamme de proteines mais surtout de complements alimentaires pour vous permettre de fixer la proteines dans vos muscles.Les Complements alimentaires sont tout aussi importants que la proteine que vous prenez , Vous pouvez tres bien eviter la proteine en poudre qui surcharge votre foie et vos instestins et la remplacer par une prise de Poulet , poisson ou Oeufs , Ayez toujours une barre Hyperproteinee pour eviter la faim pendant la journee et les snacks defendus et tres tentants , Buvez beaucoup aussi , prenez des Stimulants pour l’entrainement tels que le  Yellow Subs ou le Pyroburn ( Ephedra ) qui vous permettra d’avoir des muscles secs . Pour Booster votre testosterone , Prenez le fameux Pack Premium 5 produits  steroides Booster : Dianabolone/ Anavarolone / Sustanon, Maxviril, Clenbuterol pro )

 

Le Grand Dossier des Protéines

Le Team répond chaque jour aux questions que vous vous posez.

C’est pourquoi Les Proteines  a élaboré pour vous ce guide des Protéines pour vous aider à mieux choisir la protéine de votre entraînement !
Sommaire

1) Qu’est-ce que les protéines ?
2) A quoi servent-elles ?
3) Les différents types de protéines
4) Leurs actions par rapport à vos objectifs
5) Combien et comment les prendre
6) Avec quoi les associer ?

 

1) Qu’est-ce que les protéines ?

On entend souvent dire que les protéines sont les éléments de base indispensables à la construction de chacune de nos cellules vivantes, la peau, les os, les organes, les muscles. Leur rôle dans le processus de développement musculaire est primordial, car tout entraînement musculaire sollicite grandement les muscles et les incite à se développer. Si le corps manque de nutriments, sa croissance sera ralentie voire empêchée. C’est pourquoi les protéines sont si précieuses en musculation.

Xtremdiet  sont comme des trains très longs dont chaque wagon est composé d’acides aminés. On en dénombre 20 différents. (en savoir plus sur les acides aminés)

Ils s’assemblent en chaînes plus ou moins longues (appelé aminogramme) pour former les protéines que nous connaissons. Plus ces chaînes sont longues plus le nombre d’acides aminés est élevé et plus la qualité de la protéine est élevée. Ce sont les seules molécules qui contiennent de l’azote contrairement aux glucides et aux graisses.

Lors de la digestion, ces chaînes sont découpées par les enzymes, en chaînes plus courtes et se rattachent à d’autres chaînes existantes pour resynthétiser d’autres protéines. Cela veut dire que le corps se sert des protéines qu’on lui donne pour en refabriquer de nouvelles, celles dont il a réellement besoin.

2) A quoi servent les protéines ?

Leur rôle est triple :

- Elles constituent l’élément de base de toutes cellules vivantes, mais participent au renouvellement quotidien de tous nos organes et tissus.

- Elles sont impliquées dans le fonctionnement de l’organisme, et en particulier dans l’immunité (résistance aux maladies, fatigue). Elles interviennent par l’intermédiaire d’enzymes dans de nombreuses fonctions biologiques.

- Elles servent à produire de l’énergie lorsque c’est nécessaire et que les glucides et lipides n’y suffisent pas.

=> Construction, réparation et récupération :
Ce rôle des protéines et la musculation sont intiment liés. En effet, lors d’efforts musculaires, les fibres musculaires se contractent et subissent des dégâts. Plus la tension est importante et l’entraînement intense, plus les muscles se fragilisent et risquent d’être endommagés. L’apparition de courbatures, avec l’acide lactique augmente ces traumatismes.
Afin de s’auto-réparer, le muscle puise dans les protéines mises à disposition dans le sang et pour prévenir les dommages du prochain entraînement à venir, il va se renforcer, s’épaissir en donnant l’ordre à ses cellules musculaires de grossir et leur permettre de mieuyx récupérer.

=> Participation au bon fonctionnement du corps :
Certaines protéines n’ont rien à voir avec la construction sont des enzymes, des hormones… leur rôle est de transporter l’oxygène, transmettre l’influx nerveux, faciliter la digestion ou renforcer l’immunité.

=> Apport complémentaire d’énergie :
On l’oublie parfois mais les protéines ont la même valeur énergétique que les glucides (1g = 4kcal). La différence est que les glucides sont plus rapidement et facilement mobilisables. C’est pourquoi on les recommande pour la perte de poids sous forme de régime hyperprotéiné. Dans le cadre de la musculation, il faut éviter d’avoir recours aux protéines comme source d’énergie, car dans ce cas cela se ferait au détriment des muscles.
La quantité de protéines que vous aurez dans le sang déterminera la faculté de vos muscles à récupérer se régénérer et se renforcer et donc être en condition de croissance.

3) Les différents types de protéines

On distingue en premier lieu les protéines alimentaires des protéines en poudre.
Ensuite parmi les protéines en poudre, il y a plusieurs catégories.

Chacun sait que les aliments qui contiennent le plus de Proteines sont d’origine animale : ce sont les viandes, les poissons, etc. D’autres, d’origine végétale comme les céréales, les légumineuses (soja, lentilles …) en contiennent en quantité moindre.
Les protéines végétales n’ont pas les mêmes qualités nutritionnelles que les protéines animales, car il leur manque un ou plusieurs acides aminés essentiels.

De plus, les protéines comme la viande ou les œufs doivent être transformées sous l’action d’enzymes pour être digérées, et ce temps est long et fatigant car pendant ce temps votre énergie est mobilisée vers la digestion, pas vers vos muscles.
Certains prétendent que notre alimentation est suffisante pour apporter toutes les protéines dont nous avons besoin. C’est vrai dans la plupart des cas, mais il y a des moments où cela ne se vérifie pas notamment en période de croissance, à l’adolescence ou pendant la grossesse, mais aussi et surtout, en cas d’activité physique importante.

Les poudres ont aussi parfois à tort mauvaise réputation. On a vite fait de les assimiler à du dopage. Or les protéines ne sont pas un produit dopant puisqu’on en consomme de façon quotidienne dans notre alimentation et ce depuis l’enfance. De plus, leur forme de poudre n’est pas moins naturelle que celle du sucre en poudre ou du lait en poudre !

L’aide des protéines en poudre est précieuse dans plusieurs cas :
- Lorsque les besoins sont accrus (= cas de la musculation)
- Lorsque les contraintes sociales rendent difficile le fait de s’alimenter plusieurs fois par jour et les préparatifs qui en découlent (= un substitut de repas en poudre se prend facilement et à tout moment en un rien de temps).
- Lorsque le régime nécessite un contrôle des autres apports (graisses et sucres) (= une protéine en poudre est sans lactose donc débarrassée de la plupart des lipides et glucides indésirables).

L’idéal est d’alterner dans une journée les sources naturelles de protéines et les poudres, lorsque le côté pratique l’emporte, sur la base d’un apport quotidien calculé en fonction des besoins.
L’essentiel pour atteindre votre objectif reste l’entraînement, mais la nutrition en est un élément indispensable, car sans nutriments adaptés, vos muscles ne grossiront pas. Les suppléments peuvent être un plus par leur côté pratique et la digestibilité de leur forme filtrée et purifiée.
N’oubliez pas que pour obtenir des résultats en musculation, rien ne vaut la combinaison d’un bon entrainement, d’une alimentation adaptée et d’une bonne récupération.

Des différences de qualité
La valeur biologique évalue le rapport entre la quantité ingérée et la quantité assimilée. Le standard de la valeur biologique est basée sur celle de l’œuf qui est la protéine de référence.
En théorie on ne peut pas dépasser 100, car il est impossible de digérer plus de protéine qu’on en prend. On dit que la whey a une VB de 104 car le taux 104 intègre une erreur de 4%.
Il faut retenir :

Type de protéine (Valeur biologique):
Whey (104)
Œuf  (100)
Viande, poisson (+/- 80)
Caséine (77)
Soja (74)
Céréales (<50)

Parmi les poudres, on en distingue plusieurs types, mais toutes les protéines ne conviennent pas pour un même objectif.

Les protéines de lait
Le lait est divisé en deux fractions la caséine et graisses et le petit lait ou lactosérum. C’est ce dernier, une fois filtré et débarrassé du lactose qui donne la whey que nous connaissons comme poudre déshydratée.

a) La Whey
La whey est dite « protéine rapide » car sa solubilté est maximum ce qui lui permet d’être assimilée par le système digestif. En pratique, la whey va entraîner momentanément un pic de stimulation de la synthèse protéique et empêcher modérément  la destruction des protéines. Les acides aminés de la whey, du fait de leur absorption rapide vont subir une oxydation plus forte durant la digestion, ce qui aboutit à une rétention azotée plus faible.
Le système de fabrication et de filtration des whey détermine leur qualité finale.On distingue deux types de fabrication :  les isolats de Whey, traités à froid par un procédé qui ne dénature pas la protéine et qui concentre les immunoglobulines. Leur forte teneur en protéines (Plus de 90%) et leur teneur quasi nulle en graisse et lactose en fait les vedettes des whey. Le concentré de Whey contient quant à lui 70 à 80% de protéines et une part plus importante de lactose et de graisses.

b) La Caséine
La caséine agit à l’inverse de la whey : elle augmente assez peu la synthèse des protéines mais agit longuement (près de 7H) et empêche la destruction des protéines. La caséine forme un gel durant sa digestion, ce qui fait que les acides aminés sont assimilés progressivement. D’absorption lente, la caséine provoque une meilleure rétention des acides aminés (rétention azotée) sur le long terme.
Pour récuperer la caseine du lait et en faire une poudre de caséinate, on la précipite pour la rendre soluble dans l’eau. Les protéines du lait comme la caséine ont une bonne qualité nutritionnelle. Leur teneur en protéines est proche de celles des protéines animales et contient tous les acides aminés essentiels.


c) La Protéine d’œuf
C’est l’une des plus complètes puisqu’elle sert de référence pour évaluer le profil des autres protéines. Elle contient tous les acides aminés et se situe juste en dessous de la whey sur l’échelle de qualité des protéines. Complète, de haute valeur biologique, bonne digestibilité, pauvre en sucres et graisses, elle combine tous les avantages, on comprend pourquoi elle a longtemps été la préférée des culturistes.
Elle a tous les avantages des œufs sans leurs inconvénients. Son seul inconvénient est qu’elle est peu soluble et que son goût fort est difficile à masquer, c’est pourquoi elle est souvent associée à d’autres protéines de lait.


d) Les Autres sortes de protéines
=> La Combinaison Whey + caséine
La combinaison Whey + caséine donne d’excellent résultats, tant en terme de digestibilité que de l’anabolisme et de la protection musculaire. On profite d’abord de la diffusion rapide des acides aminés de la whey pour stimuler la croissance et lorsque les effets de la whey s’arrêtent, ceux de la caséine peuvent prendre le relais pour empêcher le catabolisme.
Seule une combinaison de protéines peut vous mettre dans le meilleur environnement pour à la fois
stimuler l’anabolisme dans le but de gagner du muscle et empêcher la destruction des fibres musculaires (anti-catabolisme).

=> La Combinaison lait et œuf
Si on compare les préparations hyperprotéinées à base d’une seule protéine ou des mix de plusieurs sources, deux voire trois sources de protéines, comme par exemple un mélange de whey + caséine ou un mélange de whey, de caséine et d’œuf , les meilleurs résultats sont obtenus avec les mélanges qui couvrent un plus large spectre tant au plan de l’anabolisme que du catabolisme.


=> La Protéine de soja
La protéine de soja est une source végétale de protéines  de bonne qualité. Elle n’est pas réservée aux végétariens ou à ceux qui ont une intolérance au lactose ou au lait.  Son profil est complet en acides aminés et sa valeur biologique est proche de celle de la caséine.
Son apport énergétique est toutefois plus faible faible, ce n’est donc pas la plus recommandée pour la masse musculaire mais il s’agit d’une bonne alternative aux protéines de lait ou d’œuf.

4) Actions des protéines selon les objectifs

Il existe deux sortes de protéines:
- les protéines anabolisantes qui favorisent la construction musculaire
- les protéines anti-catabolisantes qui préservent le muscle et empêchent sa destruction.

Plus il y a d’acides aminés en excès qui circulent dans le sang, plus le corps les utilise pour construire de la fibre musculaire, c’est sa façon de rééquilibrer les niveaux.
Lorsque vous ingérez de la protéine, les muscles puisent dans ces réserves. En les captant, ils se développent et vos muscles grossissent.
Les acides aminés présents dans le sang vont donc favoriser l’anabolisme, la croissance musculaire, mais il faut bien les doser et les répartir car un excédent dont l’organisme n’aura pas besoin (en période de repos) sera converti en graisse ! Contrôler son apport protéique et opter pour un entraînement de musculation prévient ce stockage arbitraire.

Le catabolisme est ce qui se produit, lorsque votre apport alimentaire est insuffisant ou bien inadapté par rapport à l’intensité de votre entraînement. Si le taux d’acides aminés est trop bas, votre organisme va devoir puiser dans ses réserves d’acides aminés pour fonctionner. Or cette réserve, ce sont vos muscles. Leur volume « fond », vous manquez de force et ils sont affaiblis : c’est le catabolisme.

Vous allez devoir contrôler au quotidien votre dépense et votre apport en termes de protéines pour que votre corps gère au mieux l’équilibre des acides aminés.

5) Combien de protéines, quand et comment les prendre ?

Toutes les proteines sont en vente sur Xtremdiet.com

L’apport recommandé en protéines pour un entraînement de musculation est de 15% de la ration énergétique totale, l’essentiel de cette énergie étant apporté par les glucides.

Les protéines doivent être présentes au cours des trois principaux repas quotidiens pour tout le monde et y compris, à chaque collation pour les pratiquants de musculation. Une carence entraînerait une fonte de la masse musculaire, une moindre résistance aux virus et aux entraînements, des difficultés de récupération…

La recommandation strictement médicale généralement constatée de 0,8g/kg/jour de protéines ne prend pas en compte l’utilisation des protéines pour le métabolisme énergétique, dans le cas d’un exercice physique d’intensité élevée.
La norme peut varier jusqu’à 1,5g/kg/jour et 25% de l’apport calorique pour les personnes qui désirent contrôler leur poids.
Une recommandation réellement basée sur les besoins de l’organisme, serait d’environ 25% de l’apport énergétique et approximativement 2 g/ kg de poids de corps et par jour.

Une prise de 2g/kg/jour est couramment indiquée pour un pratiquant de musculation en bonne santé, c’est d’ailleurs ce qui est généralement recommandé dans les manuels pour l’entraînement de musculation.
Les limites sont surtout celles de nos capacités d’absorption et d’assimilation, sachant que l’excès sera éliminé et demandera aux reins un travail supplémentaire ou sera stocké sous forme de graisses.
Compte tenu de ce que le pratiquant de musculation fait subir à son corps en terme d’intensité d’entraînement, c’est le juste dosage entre l’apport de protéines, l’entraînement et la nutrition qui lui permettra de rester au point d’équilibre.

=> Type d’individu Besoins en protéines
Sédentaire 0,8 g/kg de poids de corps
Athlète (ou personne désirant perdre du poids) 1,5 g/kg de poids de corps
Athlète de musculation (ou entraînement intense) 2 g/kg de poids de corps
Culturiste professionnel 3 g/kg de poids de corps*
*attention ces quantités ne sont pas recommandées, car le risque d’excès peut entraîner des dommages pour les reins, rendus incapables de jouer leur rôle de filtration

=> Fréquence des repas
C’est pourquoi on recommande en général 30 g de protéines toutes les 3 heures, ce qui permet de répondre à la fois au besoin  et à l’assimilation. Là encore c’est l’adéquation entre l’apport à intervalles réguliers, en mixant les différents types de protéines au cours de la journée et en utilisant au mieux leurs propriétés,
Plusieurs petits repas permettent de mieux répartir l’apport calorique et de stimuler le métabolisme de façon continue.

=> Supplémentation
D’une manière générale, privilégiez l’utilisation d’une 100% Whey pour une supplémentation en Protéines reste une excellente solution (Meilleure Valeur Biologique) quelque soit le moment de la prise, voici néanmoins quelques précisions utiles:

Le matin et juste après l’entraînement, privilégiez la Whey.
La whey est parfaite pour la collation du matin, car sa haute valeur nutritionnelle, sa grande digestibilité et son assimilation rapide stimule fortement l’anabolisme en 20 à 45 mn. Elle convient également pour la collation qui suit l’entrainement de musculation.  Ce sont les moments où le corps pourra pleinement profiter de l’afflux important et rapide des acides aminés de la Whey.
Cela ne remplace pas votre repas du matin et il faudra compenser 1h à 1h30 plus tard, avec des aliments anti-cataboliques d’assimilation et effet plus longue durée.

En cours de journée, Whey + Caséine
Une collation prise en journée devra contenir majoritairement de la caséine et un peu de whey afin de vous permettre de tenir jusqu’au repas suivant, dans les meilleures conditions.

Avant l’entraînement, une protéine facile à digérer, pauvre en lactose
Une heure au moins avant la séance de sport, il faudra privilégier les sucres lents, car ils vont se libérer graduellement et vous permettre de faire face à un entraînement long. Choisissez également une protéine pauvre en graisses et sucres rapides et facile à digérer, comme un mix whey + caséine ou Lait et œuf.

Après l’entraînement, une protéine tri-sources.
C’est un des repas les plus importants car votre corps vient de subir un stress important, celui de l’entraînement. Le corps a besoin de récupérer car ses niveaux de glucides et d’hormones sont au plus bas. Les muscles sont remplis de toxines et les fibres musculaires sont fragilisées. Il a besoin plus que jamais de reconstituer ses réserves d’acides aminés pour régénérer ses fibres musculaires d’une part et de glycogène, d’autre part, d’où une collation idéale composée de triple source de protéine et de glucides type maltodextrine ou dextrose.
Fournir au corps les protéines dont il a besoin pour s’entraîner, évite qu’il puise dans les muscles et détruise ses réserves. Lui donner des glucides empêche qu’il transforme ces protéines en énergie. Ajouter des glucides à votre collation épargne donc votre ratio de protéines.

Au coucher, la caséine
La caséine est plus longue à digérer, elle libère donc ses acides aminés au fur et à mesure du processus de digestion. De plus les protéines en poudre sont débarrassées de leurs graisses et ne contiennent pas ou très peu de sucres. Leur action est essentiellement anti-catabolisante. La nuit, le corps reste plusieurs heures sans nutriments, il est donc important d’utiliser une protéine à assimilation lente, qui digérée lentement va freiner le catabolisme.

7) Avec quoi les associer pour plus d’effet ?

Avec des Acides amines pour renforcer certains apports spécifiques en acides aminés importants pour la croissance (comme la glutamine, le HMB ou les BCAA) ou bien remplacer certains de vos shakes par des complexes d’acides aminés en tablettes.

Avec des gainers pour assurer un apport glucidique optimal après l’entraînement et reconstituer au plus vite vos réserves de glycogène.

Avec des barres pour renforcer votre collation protéinée en sucres rapides et apporter l’énergie nécessaire à l’entraînement

Avec de la créatine pour une meilleure congestion et un volume musculaire renforcé.

Avec des Volumisateurs, de type boosters de NO pour une intensité d’entraînement hors du commun vers une prise de masse et de volume maximum

Avec des Stimulants hormonaux pour déclencher et maintenir un anabolisme maximum

Avec des brûle-graisses, dans le cadre d’un régime de perte de poids et de recherche de masse maigre

Avec des vitamines qui assurent un fonctionnement optimal du métabolisme

pour plus de renseignements

consultez le site www.xtremdiet.com

Tags: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , Category: Prendre Des Proteines, protéines végétales
You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed. Both comments and pings are currently closed.

Comments are closed.

?php } edit_post_link(